sun stabbed des lumières, des ombres, des figures lp, doubt06

4 titres : La terre avec ses bruits (extrait, MP3) / Ce petit monde en dérive / La fin, on l’a devinée (extrait, MP3) / Les sociétés secrètes et leurs agissements

doubtfulsounds - 2011 - 34'07"

Prix France 16€ (port compris) / Europe 17,50€ (port compris) / Monde 19,50€ (port compris.) Offre promo Sun Stabbed 7" (doubt 01) + 3€

Sun Stabbed est un duo de guitare formé en 2005 à Grenoble.

“Des lumières, des ombres, des figures” est le premier LP du groupe et comprend 4 titres issus de la première session privée enregistrée, qui a eu lieu le 11 février 2009 dans la cave du 102.

Le temps d’oublier tout ça, le tout a été édité / mixé / retravaillé en 2010.

Au programme de ce disque, on trouve une constante du groupe avec de l’ambient / noise / drone, mais également des dérives sonores qui en font un disque sans doute plus varié que les précédents.

A noter qu’un des morceau figure également sur la compilation “Inner ends of the coils” éditée par le label Nothing out there en 2010.

Format 12 pouces ("30 cm") en vinyle noir. La photo de la couverture est signée Pierre-Olivier Arnaud. Mastering par Aigle noir. Limité à 300 copies.

info in english

4 tracks : La terre avec ses bruits (sample, MP3) / Ce petit monde en dérive / La fin, on l’a devinée (sample, MP3) / Les sociétés secrètes et leurs agissements

doubtfulsounds - 2011 - 34'07"

Price: France €16 euro (postpaid) / Europe €17.50 (postpaid) / Rest of the world €19.50 (postpaid.) Special offer with the Sun Stabbed 7" + €3.

Sun Stabbed is a guitar duo formed at Grenoble in 2005. “Des lumières, des ombres, des figures” is the first LP of the band resulted from the first private session that has been recorded. This session happened in Le 102’s basement, the 11th February 2009.

The editing / mixing / reworking has been done in 2010 after forgetting a little bit what was recorded.

The music is maybe the most varied disc of the band so far, with some classic sun stabbed tracks (ambient / drone / noise) but also some sound “dérives”.

One track has been issued on the “Inner ends of the coils” compilation edited by the label Nothing out there in 2010.

Format: 12 inches black vinyl. The cover is a photo by Pierre-Olivier Arnaud. Mastering by Aigle noir. Limited to 300 copies.

reviews

Brainwashed

I have not heard anything from this French duo since 2008's The World Upside-Down, but their gently roiling and shimmering guitar drone made a big impression on me. On this, their first full-length vinyl release, Pierre Faure and Thierry Monnier caught me a bit off-guard by taking a much more minimal and much less overtly musical approach. It definitely took me a while to warm to these changes, as their new arsenal of buzzes, hums, and whirs does not offer much in the way of immediacy, melody, or rhythm. However, there is still quite a lot to like here, as Sun Stabbed have made some significant creative progress over the last few years– it just takes some faith and patience to appreciate it. (...) Anthony D'Amico

Vital Weekly

And oddly enough one day after this I also received ‘Des Lumieres, Des Ombres, Des Figures’, their first LP release. Basically its an extension of what I heard on the CDR, but better worked out. Still owing big time to the antipodes, but the four pieces are quite a varied bunch of music. ‘Ce Petit Monde En Derive’ has some fine lo-fi frequencies of the higher range and dabbling of acoustic sounds, culminating in a low knitted array of sounds. ‘La Terre Avec Ses Bruits’ is build around loud guitar drones and sounds entirely different. The other side also has two tracks, ‘La Fin, On L’a Devine’ is a more introspective piece, with hand-held recorders feeding sounds through the pick-ups all along using the strings to perform their improvisations. It makes up quite an intense piece of music. This all culminates in the final track, ‘Les Societes Secretes Et Leurs Agissements’, which is a more straightforward noise drone rock excercise. The LP is better worked out than the CDR release I think, obviously, I guess, since its a studio recordings and me still being a sucker for Dead C, Bruce Russell, Surface Of The Earth and Sandoz Lab Technicians, think this is a great album. (FdW)

Revue & Corrigée

Sunn o))), Sun City Girls, Sun Plexus, Sun, Sun Ra, Sun Carriage...et Sun Stabbed ! Si vous aimez les groupes précités vous oserez sans problèmes vous plonger dans le premier album vinyle du duo grenoblois fondé en 2005, et ainsi le classer par ordre alphabétique derrière les innombrables groupes du soleil...Avant de le ranger, attardons nous sur les quatre pièces de ce disque aux titres évoquant le dadaïsme, pour exemple : ''Les sociétés sécrètes et leurs agissements'', ou encore ''La terre avec ses bruits''. Creusons plus encore et découvrons un univers tourmenté, digne parfois sur ''Ce petit monde en dérive'' de bande son de séries Z. Le tout à deux guitares et je suppose quelques bandes...Le tourment est saisissable sur chaque pièce et devient même tendu sur ''La fin, on l'a deviné''. Blues aride à la Bruce Russel avec des bandes triturées par dessus et sa bonne dose de parasites en va-et-vient. Ces résidus de blues vont, plus loin, défier un drone dans les graves interprétant certainement, les ''agissements'' ''des sociétés secrètes''. Une certaine légèreté survole les 4 pièces, dans le bon sens du terme, et apporte une touche ''pop'' et ''ambiant'' à cet univers pourtant décrit plus haut comme tourmenté, sans être malsain donc. Ne rangez pas trop vite ce disque à la place que vous voulez après tout, mais réécoutez le. Ce disque est un véritable outil de communication. Les gars vous causent et ne vous lâchent pas. Dans un discours aux contours krautrock, parfois électroacoustique. Il y a bien un message, mais que je n ai pas encore saisi, qui peut-être sera dévoilé l'espace d'une future galette ? En attendant creusons, les amis, creusons. C'est du bon. — Cyrille Lanoë

Le son du grisli

Les guitaristes Pierre Faure et Thierry Monnier, de Grenoble, avaient déjà signé un 45 tours sous le nom de Sun Stabbed. Le même label (Doubtful Sounds) sort aujourd’hui un autre vinyle du duo, plus grand et donc plus long : Des lumières, des ombres, des figures.

Le 45 tours était prometteur. Le 33 (et ses 34 minutes) fait bien plus que tenir les promesses. Fruits de la première séance d’enregistrement du groupe, datée de 2009, quatre morceaux donnent dans une noise à drones ambiantique (le correcteur me propose ici « amibiasique » : adjectif relatif à l’amibiase, maladie parasitaire causée par certaines amibes). Diantre, le correcteur m’amène sur une piste qui en promet elle aussi : la musique de Sun Stabbed tiendrait-elle de l’infection et du parasitaire ? Comme la taupe, la quiétude des guitares à effets fouillent au trou, mais rien d’inquiétant : les musiciens domptent le drone. Ensuite, ils s’en donnent à cœur joie et déforment leurs instruments en musiciens insoumis. Ensuite, ils les changent tout bonnement, une guitare-trompette sonne l’alarme et de nouveaux drones prennent corps : le vôtre.

La noise amibiasique de Sun Stabbed est donc diagnostiquée. Elle est à prendre avec des pincettes, c'est-à-dire à écouter au casque, pour se rendre compte qu’on n’a jamais été aussi bien que malade, infesté de parasites ! — Pierre Cécile